Compte rendu de la soirée 13 juin 2017

Compte rendu de la soirée du 13 juin 2017

Ciel, nous sommes déjà Mardi… déjà au mois de Juin... un an déjà!
La boucle est bouclée.

 

C’est aujourd’hui que se tient l’Assemblée Générale annuelle !


Le format de la soirée en est quelque peu abrégé : quelques improvisations et un seul discours.


Le planning de la soirée sur le site des Toastmasters pourrait laisser croire à une petite soirée
tranquille dans un club assoupis par les premières chaleurs estivales… en effet, seuls 14 des 32
membres ont répondu présent à l’appel de la prise de parole en public.

Détrompez-vous ! C’est sans compter sur les conséquences du tapage médiatique monumental de
notre bureau de choc ! Ainsi, suite au salon Riviera Network, notre soirée attire pas moins de 7
invités !! La salle est comble.

Chaleureusement accueillis par notre chère Présidente, nous découvrons une à une les différentes
personnalités variées de notre public néophyte.

Carole prend ensuite la parole pour une présentation efficace de son rôle de chronométreur.
Philippe, dans son rôle de grammairien, nous révèle le sens du mot valise « nomophobie » construit par contraction de l’expression anglaise « no mobile-phone phobia », phobie qui consiste à craindre d’être séparé de son téléphone.

C’est au tour de Tristan de lancer quelques improvisateurs en pâture à un public médusé par les
énoncés plutôt ardus:
Ainsi, Maëll, les yeux plongés dans son smartphone, dans une crise nomophobie aigüe, demande
qu’on lui répéte une troisième fois le sujet qu’elle n’a pas écouté. Situation d’autant plus cocasse que le sujet est : « il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».

Ensuite, Bilal fascinera son auditoire en restant lui-même stupéfait par son sujet, cherchant une
coïncidence providentielle pour expliquer ce proverbe qu’il n’avait jusqu’alors jamais entendu :
L’homme sage pardonne sans bruit ».

Un courageux invité, Marc, se lance brillamment sur une phrase de Marcel Proust : « Il n’y a pas de réussite faciles ni d’échecs définitifs ».

Enfin, pour illustrer la phrase : « Les fruits défendus sont les meilleurs », Catherine nous conte son
goût pour les pâtes de fruit qui lui confère une silhouette de rêve.

Pour éliminer toutes ces sucreries, rien de tel qu’un peu de sport ! C’est justement ce que nous
propose Dorothée dans son discours énergiques sur les matchs trépidants de Hockey sur glace. Elle vient même avec les accessoires : la crosse, les palets, le plan du terrain ! Bref, elle ne ménage pas ses forces et le public est conquis.

Cette soirée haletante ne serait pas complète sans notre séquence d’évaluations avec David pour les improvisations, Svetlana pour le discours, Carole pour le temps, et Philippe pour la grammaire.
Finalement assez peu de nomophobe ce soir, sans doute étaient-t-ils trop captivés par le spectacle
pour encore penser à leurs chers téléphones !

Silvia remet le prix de la meilleure improvisation à Bilal puis elle recueille les retours des nombreux
invités dont il ressort comme souvent quelques mots clés familiers du club : bienveillance,
organisation, précision et émotions.

La soirée se termine sur cette belle note positive. L’AG peut enfin commencer !